— Ruine —

Voir spécimen

RUINE est un caractère bien trempé.
Il est né de la rencontre du Fedra Twelve et de la linogravure, de la confrontation entre le bitmap et l’imperfection de la main.

Avec ce caractère, on revient à des outils primaires. La forme du caractère est modelée, creusée et imparfaite. Les aberrations dues aux accidents dans sa fabrication, font de RUINE un caractère vivant, comme si la nature avait repris ses droits sur la rigidité et la froideur du pixel.

Tirages linogravure

Lors de la gravure des plaques de linoléum les premières aberrations apparaissent. La gouge qui dérape, la main qui tremble sont autant de facteurs qui laissent une marque forte sur ce caractère.

Tirages sérigraphiques

Ruine possède deux couches : elles peuvent être utilisées de manière dissociées, mais l’une sur l’autre, elles permettent d’apporter de la stabilité et de la lisibilité au caractère.

Ce qu’il est important de retenir avec le caractère RUINE c’est qu’il evolue. Il n’est pas limiter à un seul aspect. Sa force est de pouvoir être altéré et modifié à chaque tirages de linogravure et de sérigraphie. Il peut être contemment assemblé de différentes manières, ce qui fait de lui un caractère modulable et évolutif.

Ruine est un caractère qui est fait pour être modifié. Celui-ci prend toute sa mesure lorsque l’on applique de la couleur manuellement et que cela crée différents aplats.Le décalage des deux couches qui composent le caractère ne gène pas nécessairement la lisibilité. Cela permet de montrer une nouvelle fois l’intervention de la main dans la création et la composition du caractère.

— Typographie